Thérapie comportementale: 2 troubles facilement traités

Thérapie comportementale – 2 types de troubles qu’elle permet de traiter

La thérapie comportementale est un traitement qui a vu le jour en France au 19ème siècle. De sa création à ce jour, elle a connu trois principales vagues. Chacune d’elles a apporté un plus à la manière dont elle est administrée aujourd’hui. Son efficacité a été attestée par plusieurs études scientifiques, elle est brève et n’a aucun effet secondaire.

Cet article détaille deux types de troubles qu’elle permet de traiter efficacement.

La thérapie comportementale permet de traiter les troubles de l’humeur

La thérapie comportementale est l’un des traitements les plus efficaces contre les troubles de l’humeur. Elle permet à toute personne de reprendre le contrôle de sa vie et de ses activités quotidiennes.

Le traitement proprement dit consiste à détecter en premier lieu les pensées négatives sources des différents troubles et des symptômes ressentis. Ensuite, le patient est aidé par le thérapeute pour leur correction et leur remplacement par des pensées plus adaptées à la réalité.

Mais ce n’est pas tout, la thérapie comportementale permet également l’identification et la modification des comportements nocifs à la santé psychique. Le patient suit en quelque sorte une rééducation pour un mode de vie plus sain. Il apprend à mieux gérer ses émotions, à avoir une bonne attitude, à affronter les difficultés qu’il rencontre au quotidien et même à anticiper sur certaines d’entre elles.

Parmi les troubles de l’humeur les plus fréquents, on a :

  • La dépression: l’OMS estime qu’elle touche plus de 300 millions de personnes. C’est la première forme d’incapacité dans le monde et les femmes sont plus concernées que les hommes. Dans les cas les plus graves, elle peut conduire au suicide.

Les signes suivants devraient vous pousser à consulter le plus vite possible: fatigue extrême, tristesse excessive, sentiment de culpabilité, baisse d’estime de soi et de confiance en soi, problèmes de concentration, indécision, manque d’énergie, perte de poids, perte d’appétit, troubles du sommeil (insomnie ou hypersomnie), perte d’intérêt sexuel, maux de tête, maux digestifs, etc.

  • La maladie affective bipolaire: la victime a de la difficulté à contenir et à gérer ses émotions. Elle a l’impression que ses pensées vont dans tous les sens. Ce trouble de l’humeur est marqué par des épisodes d’euphorie (temps d’excitation et d’énergie) et des épisodes de grande tristesse.

Voici quelques signes qui devraient vous mettre la puce à l’oreille: le fait de ressentir un trop-plein d’idée, le manque de retenue et de jugement, la grande distraction, l’hyperactivité, l’agitation, un sentiment de bonheur excessif, etc.

  • La dysthymie: elle est semblable à la dépression sauf qu’ici les symptômes sont atténués. Ils ne paralysent pas totalement la vie de la victime, mais persistent sur le long terme (plus de 2 ans).

La thérapie comportementale permet de traiter les troubles anxieux

Les troubles anxieux sont généralement traités par des psychothérapies. La thérapie comportementale est l’une des plus efficaces. Elle permet aussi bien de les prévenir que de les guérir.

Les troubles anxieux les plus fréquents sont:

  • Les phobies: on dit qu’une personne souffre de phobie lorsqu’elle éprouve une peur particulière par rapport à un élément ou à une situation. La phobie peut être spécifique ou sociale.

Comme phobie spécifique, il y a l’arachnophobie (la peur des araignées), l’agarophobie (la peur des espaces, la claustrophobie [la peur des espaces clos], l’acrophobia [la peur des hauteurs], la cancerophobia [la peur du cancer], etc.

La phobie sociale est une peur excessive de vivre ou de participer à des activités sociales. Elle peut être la peur de parler en public, de manger en public, d’utiliser des installations publiques, etc. La victime a peur d’être embarrassée et humiliée. Elle craint constamment le regard et le jugement des autres.

Le thérapeute comportemental aide toute personne souffrant de ce trouble à en déterminer les sources et à les affronter à travers des séances d’exposition progressive?;

  • L’anxiété: on dit qu’une personne est anxieuse lorsqu’elle ressent une pression excessive par rapport à une situation certaine ou imaginaire. Par exemple, une personne pourrait être anxieuse à l’idée de laisser ses enfants aller à l’école tous seuls. On parle également d’anxiété lorsqu’une personne ressent une pression excessive par rapport à ses activités professionnelles, mais n’arrive pas à prendre une pause pour se détendre.

Dans ces cas, le thérapeute comportemental aide la personne anxieuse à se rendre compte que ses pensées sont totalement irrationnelles. Il l’aide à se faire à l’idée qu’elle ne peut pas tout contrôler et qu’à un moment elle doit lâcher prise ou déléguer ses tâches si elle en a la possibilité?

  • Le trouble panique: il n’est pas très différent de l’anxiété à la différence qu’ici, les crises reviennent de façon répétitive et sont très intenses. Elles envahissent le quotidien de la victime et sont accompagnées de symptômes physiques importants comme : les étourdissements, la transpiration excessive, les tremblements, les bouffées de chaleur, les frissons, la sensation de perdre le contrôle de son corps, l’irréalité, la dépersonnalisation, la sensation de mort imminente, la transpiration excessive, etc.

Si vous souffrez de ce trouble, vous devriez consulter le plus tôt possible. N’attendez pas qu’il paralyse vos activités quotidiennes avant de recourir à un traitement.

La thérapie comportementale est également le meilleur traitement dans ce cas. Elle aide à identifier et à corriger les pensées dysfonctionnelles. Au cours des séances, la victime comprend réellement ce qui lui arrive. Prévenir et affronter les crises devient donc plus simple. Elle corrige ses pensées et en adopte d’autres qui sont plus adaptées à sa réalité.

En l’exposant aux situations causant les crises, le thérapeute comportemental l’aide à adopter de nouvelles réactions et de nouveaux comportements. Le traitement dure entre 6 et 8 semaines et les probabilités de rechute sont presque nulles.

Voilà, c’était deux types de troubles que la thérapie comportementale permet de traiter efficacement. Quel que soit votre problème, je vous invite à agir de sorte à retrouver la sérénité à laquelle vous pouvez prétendre. Pour ce faire, je vous propose de regarder la vidéo de présentation d’un programme thérapeutique comportemental exceptionnel (cliquer ci-dessous).

Thérapie comportementaleVidéo de présentation d’un programme thérapeutique comportemental

Laisser une réponse

* Indique un champ obligatoire